La descente a débuté par une visite d’une pépinière d’essences autochtones à Bugarama au niveau du Parc National de la Kibira. Ces plants sont produits dans le but de faire le repeuplement du Parc qui a subi beaucoup de dommages pendant la guerre qui a secoué le Burundi. La pépinière comptait au départ 65 000 plants mais certains qui avaient atteint la taille requise avaient déjà été plantés dans les Parc National de la Kibira dans l’espace de 100 m à partir du bord de la RN 1

Exemples des  essences  de la pépinière de Bugarama

          

La conduite de la pépinière a été confiée par l’OBPE à l’Association DUKINGIRIKIBIRA moyennant une prise en charge de la main d’œuvre.

Le Président du Conseil d’Administration a profité de l’occasion pour remercier l’Association DUKINGIRIKIBIRA constituée par des femmes pour avoir pris les devants dans la protection de la Kibira et leur a réitéré l’engagement de l’OBPE de continuer à les soutenir dans leur noble tache.

 

 

Au deuxième jour de la descente, le Conseil d’Administration s’est rendu dans la Commune Mabayi de la Province Cibitoke sur un site d’extraction artisanal de l’or par la Coopérative Dukorerehamwe Duterimbere. L’objectif de cette visite etait de voir comment les exploitants artisanaux des minerais protègent l’environnement mais aussi constater s’il n’ya pas usage des polluants notamment le mercure, élément très dangereux pour l’environnement et la santé de population dans cette période où le Burundi se prépare à la ratification de la Convention de Minamata. Le Conseil d’Administration a pu constater que la Coopérative a fait des efforts considérables dans la protection de l’environnement et des ses employés au niveau physique at social.

 

 Le Conseil d'Administration a également remarqué qu’il reste beaucoup de choses à faire  surtout dans la protection des ressources en eau. L’eau utilisée dans le lavage de minerais  retourne dans la nature étant très chargée  et l’élimination des produits chimiques utilisés dont certains acides forts à savoir  l’acide sulfurique et l’acide nitrique dans l’extraction de l’or  n’est pas clair. Des conseils ont été donnés au responsable de la Coopérative pour continuer à améliorer le système pour une meilleure protection de l’environnement et des artisans miniers.   

 

Suite à l’envoi du courrier Réf. No. : LNS/bk/159/2017 du Directeur de l’IFDD, l’Honorable Célestin NDAYIZEYE, Ministre de l’Eau, de l’environnement, de l’aménagement du territoire et de l’urbanisme , dans sa correspondance No Réf. : 770/CAB/126/2017 du 24/07/2017, a désigné Monsieur Nestor NIKOBAGOMBA  comme Expert et Interlocuteur du Ministère pour participer à "l’étude sur l’état des lieux et profils de l’évaluation environnementale et sociale des Etats membres de la francophonie au cours de l’année 2017" 

Selon le questionnaire qui a été revu et commenté par plus d’une dizaine d’experts du domaine, de pays différents et d’institutions différentes et complémentaires, l'expert a établi et transmis le rapport.

Document à télécharger